Les Rencontres/Conférences

CONFERENCE : LUNDI 4 février 2019 de 11h 30 à 12h 30
Suivie d’un repas canadien qui fait partie intégrante de cette rencontre
jusqu’à 13h 30
Lieu : Salle des Peupliers, avenue de Thônex 37

Thème : « Jusqu’où aller dans les soins ? »

 

 

de Samia HURST-MAJNO

bioéthicienne et médecin, consultante du Conseil d’éthique clinique des HUG, responsable de l’Unité d’éthique clinique du CHUV, et directrice de l’Institut Éthique, Histoire, Humanités (IEH2) à la Faculté de médecine de Genève. Ancienne présidente de la Société Suisse d’Ethique Biomédicale, elle en édite la revue Bioethica Forum. Elle est également membre du Comité exécutif du CIOMS, du Ethical Legal Social Issues advisory group du Swiss Personalised Health Network et de la Commission nationale d’éthique dans le domaine de la médecine humaine.

Si vous êtes déjà membre de notre groupement, vous avez dû recevoir le programme d’hiver n° 35 et pour des raisons d’organisation, vous vous êtes inscrit-e dans le délai imparti.
Sinon, prière de remplir la formule
contact du site et nous la faire parvenir.

________________________________________________________________________

CONFERENCE : LUNDI 18 mars 2019 de 11h 30 à 12h 30
Suivie d’un repas canadien qui fait partie intégrante de cette rencontre jusqu’à 13h 30
Lieu : Salle des Peupliers, avenue de Thônex 37

Thème :
de Roland J. Campiche (Directeur de publication) , Yves Dunant (Directeur de publication)  , Janvier 2018, Editions Antipodes

« Quels sont les problèmes auxquels nous nous heurtons au moment de la retraite ? Que faire de ce temps libre brusquement à portée de main ? Comment vieillir sans dépérir ? On prétend qu’on vit sa retraite comme on a vécu sa vie professionnelle. Peut-être, mais pas nécessairement ! On peut donner un sens à cette nouvelle tranche de vie et découvrir qu’on n’est pas « fini » mais capable d’apprendre de nouvelles choses, de forger un projet, de le réaliser. Aussi, acquérir de nouveaux savoirs, faire valoir son expérience tout en nouant de nouvelles relations permet de trouver une nouvelle confiance en soi. On sait aussi que faire travailler son cerveau alimente le capital cognitif de chaque personne. A ce titre, la formation et l’éducation sont essentielles à la bonne santé, quel que soit l’âge de la personne concernée. Mais quelle formation ? Comment se faire reconnaître comme adulte aîné et rester intégré? La formation n’est pas accessible à tout le monde et souvent monopolisée par le souci de la production. Or, elle doit aider à vivre et pour cela retrouver sa dimension universelle. Faire du sport, s’alimenter sainement c’est bien. Mais en négligeant la formation, on ampute l’individu de la capacité de comprendre ses choix et de fixer des priorités ».

 Curriculum Vitae
Roland J. Campiche, né à La Tour-de-Peilz en 1937, marié, père de trois enfants, a enseigné la sociologie de la religion à l’Université de Lausanne où il a fondé en 1999 l’Observatoire des religions en Suisse. Il a présidé la société internationale de sociologie des religions et l’Uni3 du Canton de Vaud. De 1971 à 2001, il a dirigé le bureau romand de l’Institut d’éthique sociale de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse.

 

Diverses publications dont :

 «Adultes Aînés : les oubliés de la formation » de Roland J. Campiche, Afi Sika Kuzeawu, avec J. Lanarès, S. Fellay Morante et D. Berthiaume, 2014, Edition Antipodes

 « Pourquoi continuer à se former quand on a atteint l’âge de la retraite? Inutile? Coûteux? Plus d’un million et demi de Suisses sont des piliers invisibles de la vie sociale et politique de ce pays, générant de nouveaux besoins en formation. Il s’agit d’y répondre, en les cernant avec soin pour apporter une réponse qui soit adaptée à une population qui a acquis, au fil de la vie, compétences et expériences. La pédagogie elle aussi doit tenir compte de cette situation.

La formation des Adultes Aînés ainsi conçue apportera des éléments propres à donner sens à ce moment de la vie et des clés pour comprendre un monde qui change. Neuf universités du 3e Âge s’efforcent aujourd’hui de relever ces défis en proposant des programmes pertinents, avec l’appui des universités locales. Mais leur organisation est fragile, car elles ne sont guère reconnues publiquement.

En six chapitres bien documentés, ce livre analyse la situation actuelle, décrypte les besoins en formation, légitime sa mise en oeuvre, décrit les institutions existantes et esquisse la pédagogie à inventer. Il s’agit de séduire et non d’imposer. Cantons, Confédération et membres du 2e Âge doivent prendre au sérieux une des grandes mutations de la société contemporaine, caractérisée par l’avènement d’adultes motivés et responsables, mais à la retraite ! ».

________________________________________________________________________

Si vous êtes déjà membre de notre groupement, vous avez dû recevoir le programme d’hiver n° 35 et pour des raisons d’organisation, vous vous êtes inscrit-e dans le délai imparti.

Sinon vous pouvez nous contacter en remplissant le formulaire de contact du site.