Que la fête fut belle

Après dix années passées à animer « Les Rendez-vous des 55 ans et + », Jacqueline De Bay, Eliane Rochat et Lise Wyler ont passé le témoin à un nouveau groupe de bénévoles. Pour marquer cette étape majeure, une grande fête a été organisée par les partantes, avec repas, musique et petits discours. Plus de 80 convives se sont réunis à l’Auberge communale pour célébrer ce changement avec faste. Le menu était royal : salade mêlée, montgolfières de Saint-Jacques, filet mignon de porc à la moutarde accompagnés de tagliatelles et, bouquet final, omelette norvégienne surmontée de trois étincelantes fusées.

Invitées d’honneur, les autorités de Thônex avec le secrétaire général ont participé à ces agapes parmi leurs administrés. Après quelques paroles cordiales, le maire, Marc Kilcher a remis un petit cadeau à Jacqueline, le vrai et infatigable moteur des seniors de Thônex.

Klezmer, vous avez dit klezmer. Cela demandait quelques explications que Jacqueline nous a brièvement données. Eh oui, c’est cette musique ancestrale qui a rythmé le repas avec Sylvie Bossi à l’accordéon et Michel Borzykowski au saxophone.

Puis ce fut la présentation de la nouvelle équipe de responsables, une douzaine de personnes prêtes à se dévouer à leur tour pour les seniors.

De gros et beaux bouquets sont venus fleurir les trois « démissionnaires » et c’est dans une ambiance festive et joyeuse que le dessert a été dégusté.

Dix ans : une fête prodigieuse

C’était évident, nous allions fêter les dix ans des 55+ en fanfare et avec faste. Pas si facile…Nous nous sommes creusés les méninges et avons finalement choisi comme thème le sud, l’Italie, le pays de nos vacances, joyeux coloré, gastronomique et riche en découvertes.

En fin de matinée, dans un décor créé par Kathrin, la mise en place est terminée.

Le menu d’abord ! En pianotant sur son ordi, Jacqueline a trouvé la recette du « pollo alla cacciatora », un plat goûteux plein de saveurs. Nous l’avons d’ailleurs testé avant de l’adopter.

En entrée : insalata caprese

Nous l’avons soumis à Lorenzo Sofia, qui a su magnifiquement le réaliser avec des pommes de terre grenaille et des haricots beurre. Pour l’apéro : cubes de parmesans, rondelles de salamis, olives et feuilletés, arrosés de Prosecco. Le poulet était accompagné d’un merlot de Vénétie tout en rondeur et en profondeur. Pour le dessert : une cassata imbibée de marasquin. Et pour finir en beauté, un Limoncello que chacun a siroté avec gourmandise.

Mais tout a commencé par le gâteau d’anniversaire, en l’occurrence un somptueux pain garni de dix bougies.

Puis, en introduction, Jacqueline a conté le sud, l’Italie et toutes les sensations qu’évoquent ces contrées.

Nous avions mobilisé pour le service : Kathrin, Lidia, Ursula, Francesco et Stanislas ; Eliane et Salvatore s’occupaient des boissons ; Anne-Françoise et Willy remplissaient la caisse. Lise et Jacqueline étaient au four et au moulin !

Tout a marché comme sur des roulettes. Le personnel était parfait et personne n’a dû attendre son assiette ou manger froid. On a rarement vu une équipe aussi coordonnée et efficace.

Le chœur des Seniors

Les participants étaient accueillis au son de la trompette d’Adriano Bassanini, notre homme-orchestre pour toute la soirée. Il a enchaînée sur des mélodies italiennes, nous a fait chanter du bel canto et des chansons populaires. Le chœur des seniors a retrouvé toutes les mélodies de sa jeunesse et il a donné de la voix.

Pour le final : une joyeuse chenille

Tous ces airs entraînants ont donné la bougeotte à certains qui se sont mis à danser et une chenille hilarante a clos cette soirée épatante, voire prodigieuse.


Voir toutes les galeries photos

La Neptune

la Nept

« Neptune, emmène-moi sur les eaux du Léman ! ».

Pour couronner une année riche en évènements, nous avons organisé une navigation sur la Neptune, barque emblématique de Genève. Construite en 1904 à Locum, elle a longtemps servi au transport de marchandises, notamment de pierres de la carrière de Meillerie. Maintenant, elle navigue comme « bateau de plaisance » et emmène sur les eaux du Léman entreprises, mariages et tout autre groupe de personnes qui souhaitent embarquer sur cette belle relique du passé.

a

Vogue la barque sous un soleil éclatant et une chaleur torride

La Barque accueille 30 personnes sous voiles et 90 sans les voiles. Nous avons parié sur une météo favorable et avons réservé une navigation sous voile. Et bien nous en a prit. Ce jeudi-là, après des semaines de temps brouillé, pluvieux et calamiteux, il a fait une journée splendide. Nous avons donc investi le plancher en bois de la Neptune, le soir à 17 heures par un soleil éclatant et une chaleur torride. Départ pour le large. Le patron, Patrick Zbinden ordonne aux bakounis de larguer les amarres et tout-de-suite, un air légèrement plus frais vient nous chatouiller. Passée la rade, dans un fracas d’antan, les voiles sont hissées et là, nous jouissons vraiment du spectacle. Une navigation, lente, toute en douceur nous permet de découvrir les rives. Tous les bateaux que nous rencontrons nous font des signes amicaux.

la soute

De la soute montent breuvages et en-cas

Mais la chaleur nous ferait presque fondre. Aussi nous remontons de la soute, les breuvages et les en-cas préparés par Lorenzo Sofia. Les bouteilles d’eau sont mises à rude contribution, puis au rythme lent et apaisant de la barque, nous grignotons de délicieux canapés, sandwiches et pains surprise. Le tout arrosé quand même de vin rouge. Chacun apprécie cette intervalle rafraîchissant et gastronomique.

en ciel

Le retour, toujours sous voile, nous fait raser le jet d’eau dont les gouttelettes s’irisent dans un arc-en ciel-parfait. A 20 heures, tout le monde débarque avec en mémoire des souvenirs nautiques extraordinaires et le souhait de renouveler l’opération. Belle chaleur, beau temps, compagnie sympathique, équipage chevronné et petite bouffe agréable: une sortie plus que réussie.

Comme à la Nouvelle Orléans

Le comité : Jacqueline, Hélène, Eliane, Lise et Hannelore, et fin prêt à recevoir la soixantaine de participants à la soirée festive

Le comité : Jacqueline, Hélène, Eliane, Lise et Hannelore, est fin prêt à recevoir la soixantaine d’invités à cette soirée festive.

Quand les seniors de Thônex font la fête, ça swingue à tous les étages. D’ailleurs, le ton était donné avec le titre de la manifestation: « Comme à La nouvelle Orléans ». Un libellé qui s’est imposé après le fête de l’an dernier animée par une formation jazzy qui nous avait beaucoup plu. Ensuite, bien sûr, il a fallu imaginer toute une histoire pour rendre cohérent notre « gala » aussi bien auditif que gastronomique. Et cela n’a pas été tout seul. Nous avons cogité quelques mois et après moult séances de comité, nous nous sommes mises d’accord, d’abord sur l’orchestre: une formation de jazz qui n’a plus rien à prouver: les Tee Nah Nah Stompers. Emmené par Adriano Bassanini, ce groupe (clarinette, banjo, tuba, trompette et chant) nous a fait valdinguer sur nos chaises durant toute la soirée.

Une formation de Jazz qui n'a plus rien à prouver, à animer joyeusement la soirée.

Une formation de Jazz qui n’a plus rien à prouver nous a fait valdinguer et danser toute la soirée.

Puis, il a fallu penser au menu. Jacqueline a effectué des recherches pour enfin trouver le plat idoine: crevettes à la mode créole, épicé mais pas trop. Et ananas en dessert avec un petit doigt de rhum pour digérer.

Adriano dans une ne imitation parfaite du plus prestigieux jazzman, natif de La Nouvelle-Orléans, Louis Armstrong.

Adriano dans une imitation parfaite du plus prestigieux jazzman natif de La Nouvelle-Orléans : Louis Armstrong.

La fête s’est déroulée comme un charme. il faut dire que l’accueil était chaleureux. Les tables mises avec soi, dans les trois couleurs de la Nouvelle Orléans, bleu, blanc rouge et les petite bougies jaunes rappelant les trois fleurs de lys, donnaient déjà le ton et les notes de l’orchestre accueillaient avec chaleur les participants. Puis, l’apéritif, un Planteur bien entendu, préparé par Hélène, a été très apprécié. Pour bien mettre les gens dans le bain, Jacqueline a exposé une petite histoire de la Nouvelle Orléans où nous avons appris beaucoup de choses.

Le Negro spirituals, le Gospel, et le Blues n'ont plus de secrets pour les chanteurs.

Le Negro spirituals, le Gospel, et le Blues n’ont plus de secrets pour les Seniors de Thônex.

Ensuite le plat principal a débarqué avec maître Sofia aux manettes. En fait deux grandes casseroles carrées, l’une avec du riz et l’autre avec la fameuse sauce créole avec ses crevettes. Lorenzo n’avait pas lésiné sur les crustacés qui baignaient dans leur jus rouge et odorant. Lui et son cuisinier ont rempli les assiettes, qui valsaient jusque sur les tables emmenées par de trépidantes serveuses. Evidemment un tel plat ne s’avale pas à sec. Pour l’accompagner, nous avions sélectionné, après quelques dégustations, un vin rouge californien qui se mariait parfaitement avec la création culinaire. Et chacun s’en est léché les babines, tout le monde a aimé les crevettes dans leur habit pourpre et le cru d’outre Atlantique. Puis, Jacqueline nous a encore raconté l’histoire du jazz. Passionnant.

Juste un doigt de rhum pour bien digérer

Comme il se doit, juste un doigt de rhum pour bien digérer.

Les musiciens nous ont encore régalés de leurs notes résolument jazz. Finalement, la coupe d’ananas du dessert avalée, certains n’ont pas pu résister et ont entamé une danse endiablée. On y aurait bien passé la nuit, mais les seniors sont sages et ils n’attendent pas l’heure de Cendrillon avant de regagner leurs pénates. Une fête extra-musicale et  gastronomique qui a plu à chacun. Une belle réussite grâce aussi à l’appui de Lidia, Katrin, Ursula, Guy, Pierre, Francesco et Salvatore.

Julia Child a dit :

« La vie est la plus belle des fêtes »

La galerie de photos :

Des Genevois très… suisses

"Typiquement suisse"

« Typiquement suisse »

Quoi de plus naturel que de fêter le rattachement, en 1814, de Genève à l’Helvétie par une soirée typiquement suisse ? C’est donc tout-à-fait normalement et avec enthousiasme que nous avons organisé une manifestation mêlant folklore, gastronomie, musique et histoire.

P1030760Tout a commencé par le discours de Jacqueline, une histoire d’amour entre l’homme et sa terre, la Genève vigneronne, pleine de surprises et de soubresauts. Médusé et accroché, notre public a été tout ouïes.

En attendant un excellent musca sec, dont le nez très aromatique ...

En attendant un excellent Muscat sec, dont le nez très aromatique …

L’apéritif a suivi avec un excellent muscat sec de chez Gavillet à Anières où nous avions aussi sélectionné un gamay gouleyant et harmonieux pour accompagner la suite du repas. La gastronomie, parlons-en : suisse de bout en bout. D’abord petite salade du potager genevois servie avec une terrine très goûteuse, puis risotto au merlot avec ses luganighe, donc honneur au Tessin et pour finir meringues nappées de double crème de Gruyère, tout l’arôme de Fribourg dans ce dessert. Et enfin pour faciliter la digestion, petit verre de grappa, tout droit venue du Tessin.

Tout au long du repas, accordéon et cors des Alpes nous ont entourés d’une atmosphère joyeuse et chaleureuse. Puis est venue l’heure des chants issus du répertoire romand et tessinois. Chacun y a mis du coeur dans une production groupée très mélodieuse (!).

P1030823Nous avons eu la chance d’être secondé tout au long de la soirée par cinq jeunes du Parlement des Jeunes de Chêne. Ils ont été d’une aide précieuse et n’ont pas ménagé leur efforts.

P1030826A l’heure de se quitter, la mélancolie était au rendez-vous et tout le monde songeait déjà à la prochaine fête. Surprise, surprise…

Merci aux photographes d’un soir

Que la lumière soit !

Il semble qu’à l’origine, la Fête de la Lumière était une manière de conjurer les mauvais sorts et de célébrer le retour progressif des jours qui s’allongent. Au Nord, jusqu’à la Santa Lucia, le jour ne dure que 4 heures.

Il semble qu’à l’origine, la Fête de la Lumière était une manière de conjurer les mauvais sorts et de célébrer le retour progressif des jours qui s’allongent. Au Nord, jusqu’à la Santa Lucia, le jour ne dure que 4 heures.

Fête de l’année, la Santa Lucia a rassemblé plus de 60 personnes à la Salle des Peupliers, toutes réunies pour célébrer la lumière qui renaît au solstice d’hiver.

Spécialités suédoises

Spécialités suédoises

Saucisses d’élan, crevettes, harengs, lussbull, boulettes de viande, confiture d’airelles, toutes les tables regorgeaient de nourriture issue la culture suédoise. Pour accompagner ces mets nordiques, un frétillant vin blanc italien et l’inévitable Glögg.

Les participants captivés par les contes du nord

Les participants captivés par les contes du nord

Mais plus encore, les participants ont été captivés par les deux récits de la conteuse, madame……..qui nous ont transportés dans l’univers des trolls et  ours blancs, pour suivre ensuite la course palpitante d’un petit garçon à la recherche du soleil.

Lucie couronnée de bougies et ses demoiselles d'honneur chantent le retour des jours qui s'allongent

Lucie couronnée de bougies et ses demoiselles d’honneur chantent le retour des jours qui s’allongent après des mois d’obscurité

Clou de la fête, un groupe de jeunes filles au pair suédoises, couronnées de fleurs et tout de blanc vêtues, couronne de bougies sur la tête pour l’une et bougie en main pour les autres ont interprété l’air de la Santa Lucia et bien sûr et des mélodies de circonstance mélancoliques ou joyeuses.

Dès le matin, le comité s'active en cuisine !

Dès le matin, le comité s’active en cuisine !

Pour une fois, Il faut citer les acteurs de cette manifestation qui a fait beaucoup transpiré tout le comité.

Mise en scène et réalisation: Jacqueline de  Bay

Assistantes: Hannelore Morin, Eliane Rochat, Lise Wyler

Subsistance: les mêmes avec Hélène Gumy et Katherine Zoss

Service: le comité épaulé de Pierre et Francesco

Rangement, vaisselle, débarras: tous

Sur une idée de Lise Wyler qui n’imaginait pas que cela prendrait une telle proportion.

Couronnée de feuillage, les demoiselles d'honneur de Lucia, distribuent les petites pains au safran, les lussebulle

Couronnée de feuillage, les demoiselles d’honneur de Lucia, distribuent les petites pains au safran, les lussebulle

 

La Vie est la plus belle des fêtes 


 
Voir toutes les galeries photos

Un 5e anniversaire chaleureux et animé

Le 14 mai 2012, Les Rendez-vous des 55 ans et + de Thônex ont fêté leur 5e anniversaire.

Avec une septantaine de participants, la salle du restaurant était comble. Le maître des lieux avait mis les petits plats dans les grands pour un menu alléchant.

Mais les festivités ont largement dépassé le cadre du simple repas convivial. Chansons, poèmes, historique et petite revue ont ponctué le déroulement du dîner, sous les applaudissements et les rires de l’assistance. Le tout rythmé par les mélodies d’une accordéoniste de talent.

Invité et remercié pour son précieux soutien, le Conseil administratif de Thônex nous a fait l’honneur et l’amitié de sa présence.

Parmi les discours, il faut relever l’hommage rendu à feu le Docteur Charles-Henri Rapin, spécialiste en gériatrie, conférencier et ami de la première heure.

Les principaux intervenants de nos cours et ateliers ont aussi été de la fête. L’occasion de voir leurs « élèves » sous un jour plus ludique.

Donc, un évènement réussi ! Cap sur le 10e anniversaire…

[No pictures in galley]

A la belle Escalade !

Jeudi 8 décembre, la salle des Peupliers, consacrée principalement à la tenue de cours divers et variés, a été transformée en un espace festif dans le but de célébrer l’Escalade.
Une cinquantaine de participants se sont retrouvés autour de tables décorées de bûches, bougies et nappées d’un rouge rutilant.
Tout d’abord Jean-Claude Mingard a décortiqué avec toute la rigueur de l’historien l’épopée de l’Escalade vue par le Duc de Savoie, un Commandant espagnol des troupes ennemies et un Genevois.
Après cet exposé très bien documenté, est venu l’heure du traditionnel bris de la marmite avec la dégustation des massepains, chocolat et autres délices biscuitées. Les participants ont ensuite  eu le privilège de savourer le véritable «Glögg» préparé par Marja et Claus.

 


 
Voir toutes les galeries photos

Une année déjà

Lunch, juin 2008

Juin 2008

Lundi 15 octobre 2007 – lundi 2 juin 2008, la première année des activités de « Les Rendez-vous des 55 ans et + » est bouclée.

 

Voilà un bon prétexte pour organiser un moment festif et remercier les intervenants de la première heure.

 

Conférences, ateliers danse, nouvelles technologies et réveil-mémoire ont rencontré un grand succès. Aussi, nous décidons de poursuivre dans la même voie avec des offres plus étoffées.

[No pictures in galley]